Roch

Roch, Roi de la plage

Coco ! Coco ! Coco !

Mais tu vas me la lancer oui ? Tu ne la vois pas là ? Regarde, je la pousse vers toi… Alleeez ! Non ! Le fourbe, le sans cœur… La regarder, puis s’en détourner. Oui, il se penche vers elle ! Non, non, non ! C’était pour mieux se relever. Il s’en va. Mais heu… Ma noix de coco, ça te coûtait rien de me la lancer au moins une fois ! Ouaf, ouaf ! Je t’aboie pour la peine. Bon, je vais aller noyer ma déception dans les vagues. C’est bien aussi l’océan. A peu près mille fois moins qu’un lancer de coco, c’est sûr, mais toujours mieux que de rouiller sur cette plage quand il n’y a même pas un autre chien à tyranniser alentour. Et puis il y a quand même quelques touristes pour m’ébrouer dessus quand je sortirai de l’eau. Mais c’est frustrant quand même. Je suis Roch, Roi de la plage, et le maître a l’outrecuidance de préférer sa planche de surf au jet précis et ciblé de noix de coco pour servir le plaisir du Roi. Lire la suite

A tombeau ouvert-Une

A tombeau ouvert

Virée dans l’univers sans pitié des communautés chiapanecas…

Une tombée de lacets bien sentis ouvraient la route au sortir de la grande ville, pour déboucher après force détours, côtes et descentes vertigineuses, sur un panorama envoûtant. Dans le ciel, les nuages s’amoncelaient au-dessus des sommets en une multitude de nébulosités tantôt compactes et tantôt clairsemées, déclinant toutes les nuances de gris imaginables. Moutonnant en petits troupeaux blancs au premier plan, ils se transformaient en grosses plaques de stratocumulus charbonneux en altitude, pour se parer de l’anthracite bleuté des cumulonimbus annonciateur d’importantes averses à l’horizon. Lire la suite

La vie de Gerardo-Une

L’exceptionnelle vie de Gerardo

Parmi les multiples rencontres enrichissantes que nous avons déjà eu la chance de faire au cours de notre voyage, celle d’un homme nous a particulièrement marqués…

A trente-huit ans, Gerardo est père de quatre enfants et grand-père, ce qui en soit est déjà exceptionnel à nos yeux d’européens qui ne sont parfois même pas parents à cet âge là. Ce négociant achète de l’artisanat dans le Chiapas et le nord du Guatemala, qu’il revend ensuite plus ou moins légalement aux Etats-Unis. Plutôt moins que plus, d’ailleurs. Ce qui est aussi assez exceptionnel à nos yeux d’européens qui hésitons à ramener une paire de lunettes de soleil de contrebande de nos voyages à l’autre bout du monde. Mais Gerardo préférait avant, avant les attentats du 11 septembre, quand il était encore possible de franchir la rivière qui marque la frontière mexico-américaine à la nage, avant que les gringos ne se mettent à tirer à vue sur tout ce qui tente de traverser illégalement. Ce qui est là encore assez exceptionnel, convenons-en, mais nous y reviendrons en temps voulu. Lire la suite

Vochos - Une

Le Vocho, voiture du peuple

Excusez le jeu de mots un peu pourri, mais le fait est : la Coccinelle, Beetle ou le Vocho, comme on l’appelle ici, est une institution au Mexique !

Vochos-11

Dans les hauteurs de Guanajuato

Du plus délabré au mieux looké, on le retrouve à travers tout le pays, conduit par toutes les classes sociales. Si vous en parlez avec un Mexicain, vous avez de fortes chances pour que sa pupille s’illumine et que sa langue volubile vous raconte une anecdote liée à un Vocho (ça a été sa première voiture, un jour ils ont tenu à 8 dedans) ou se lance dans un rapport détaillé sur la grandeur de la production passée. Les Vochos sont de loin les guimbardes les plus répandues au Mexique, mais on y rencontre aussi nombre de vieux pick-up de type Ford ou Crysler, toujours robustes même s’ils semblent avancer par miracle. Lire la suite

Eaux du Quintana Roo - Une

Les eaux du Quintana Roo

Eaux du Quintana Roo 1920-5Ce n’est pas pour rien que le Quintana Roo s’impose comme l’État le plus touristique du Mexique.

Situé à l’extrême Est du pays, ce petit bout de terre plat offre tout ce dont peuvent rêver deux routards fraîchement débarqués, et perd en touristes ce qu’il gagne en authenticité au fur et à mesure qu’on le parcourt en direction du Sud. Ainsi, après le mondialement connu Cancún, nous avons visité la non moins renommée Playa del Carmen (équivalent mexicain du Cap d’Agde, dirais-je) avant de nous poser quelques jours à Tulum, petite bourgade coincée entre jungle, ruines maya et plages de carte postale. Enfin, nous avons profité de la paix qui règne dans le village de Bacalar, campé sur les rives du lac éponyme.

En quatre villes et à peine deux semaines, nous  n’avons quasiment pas vu une seule goutte de pluie mais avons eu le plaisir de découvrir toute une variété d’étendues d’eau : océan, lac ou encore cénote. Aussi avons nous eu envie de partager avec vous quelques clichés de ces bijoux naturels typiques de la région. Voyez plutôt ! Lire la suite