Les eaux du Quintana Roo

Eaux du Quintana Roo - Une

Eaux du Quintana Roo 1920-5Ce n’est pas pour rien que le Quintana Roo s’impose comme l’État le plus touristique du Mexique.

Situé à l’extrême Est du pays, ce petit bout de terre plat offre tout ce dont peuvent rêver deux routards fraîchement débarqués, et perd en touristes ce qu’il gagne en authenticité au fur et à mesure qu’on le parcourt en direction du Sud. Ainsi, après le mondialement connu Cancún, nous avons visité la non moins renommée Playa del Carmen (équivalent mexicain du Cap d’Agde, dirais-je) avant de nous poser quelques jours à Tulum, petite bourgade coincée entre jungle, ruines maya et plages de carte postale. Enfin, nous avons profité de la paix qui règne dans le village de Bacalar, campé sur les rives du lac éponyme.

En quatre villes et à peine deux semaines, nous  n’avons quasiment pas vu une seule goutte de pluie mais avons eu le plaisir de découvrir toute une variété d’étendues d’eau : océan, lac ou encore cénote. Aussi avons nous eu envie de partager avec vous quelques clichés de ces bijoux naturels typiques de la région. Voyez plutôt !
Sépar
Les plages et l’océan : 

Au loin, les ruines mayas de Tulum

Il y avait beaucoup d’algues lorsque nous avons parcouru nos premières plages mexicaines. Il semblerait qu’elles prolifèrent à cause des évacuations d’eaux usées riches en phosphates (et par extension en raison des touristes en surnombre), on se croirait presque en Bretagne ! Le pire est qu’elles asphyxient progressivement les récifs coralliens.

Bahia Soliman : cocotiers, sable fin, coraux et souvenirs inoubliables

En revenant de visiter les ruines mayas de Cobá, nous avons eu la chance de nous faire prendre en stop par deux américaines fort sympathiques qui nous ont fait découvrir Bahia Soliman, une plage privée près de Tulum.
Nous y avons déjeuné, à l’ombre des cocotiers, d’un ceviche renommé dans toute la région et d’un poisson grillé qui frétillait encore. Et nous avons surtout pu admirer, grâce aux masque et tuba qu’elles nous ont prêtés, pléthore de poissons multicolores et quelques délicats coraux. Une grande première qui marquera longtemps la novice que je suis.

Les cénotes

Les cénotes (du maya dz’onot signifiant « puits sacré », via l’espagnol cenote) sont des gouffres d’effondrement, en milieu karstique, le plus souvent remplis d’une couche superficielle d’eau douce et parfois d’une couche inférieure d’eau de mer s’ils communiquent avec l’océan par des failles ou autres conduits (merci wiki !). La péninsule du Yucatán en est claffie, et on ne va pas s’en plaindre ! Le seul que nous ayons visité dans le Quintana Roo était à ciel ouvert mais certains sont partiellement ou quasi totalement couverts. Accessibles par une échelle (ou pour la version naturelle, par des lianes ou racines), on ne voit de ces derniers qu’un trou dans le sol depuis l’extérieur. Leur profondeur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs dizaines de mètres !

Arrivés avant même l’ouverture, nous avons eu le privilège d’être les seuls à profiter des eaux cristallines du cénote pendant près d’une heure !

Iguane se réchauffant au soleil matinal

Pas besoin d’aller dans un spa pour s’offrir un soin des pieds !

 

Le lac

Le lac Bacalar (que l’on pourrait traduire du maya par « entouré de roseaux ») mesure 42km de long pour 2km à son plus large. Il est un peu comme une immense piscine naturelle, très peu profond et d’une scandaleuse limpidité. Il serait surnommé lac au sept couleurs en raison de la présence de sept cénotes sur sa superficie. En tout cas, depuis notre auberge, on a pu y voir au moins trois ou quatre teintes (et beaucoup de nénuphars, « salades » d’eau et petits poissons divers et variés, dont des orphies) !

Au point du jour…

Bleu, vert ou gris, le lac Bacalar change perpétuellement d’aspect au gré de l’ensoleillement et du passage des nuages

5 commentaires sur “Les eaux du Quintana Roo

  1. J’adore les photos illustrant les jolis textes. C’est simple, efficace, lumineux, on s’y croirait…

  2. Jolie photos ! Ça fait plaisir de pouvoir suivre un peu vos péripéties. Par contre on vous voit pas beaucoup, à part les pieds d’Éloi en train de se faire manger par des poissons. Histoire de voir si vous avez bronzés … ;-))

    • Vous pouvez nous croire sur parole, on a bien bronzé :) ! Mais ouais, on est timide, quoi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>