Medellín – Guatapé – Piedra del Peñol

Département : Antioquia
Pays : Colombie
Population :  5,5 millions
Durée du séjour :  6 j.

Vagabondages-Medellin-Guatapé-11

Si nous avons largement préféré ses alentours à Medellín (prononcer Medejin), quelques considérations sur la ville la plus avancée « urbainement » du pays peuvent se révéler utiles. En effet, cette cité du centre-nord est la seule à posséder métro, téléphérique et tout un tas d’avancées technologiques que lui envieraient toute l’Amérique Latine (selon ses habitants). Mais les touristes y sont principalement logés dans le quartier de Poblado, qui nous a un peu trop fait penser à Paris : boutiques à tendance hipster, voitures friquées et restaurants onéreux. Le centre regorge de sculptures monumentales de l’enfant prodige de la ville, Botero. Le musée d’art moderne nous a également permis de découvrir l’œuvre engagée et satirique d’une autre artiste locale, Débora Arango, qui a livré au début du XXème siècle une critique sans pitié du machisme et du pouvoir politique et religieux qui régnait alors.

À deux petites heures de bus de Medellín, se trouve une région qui plaît autant aux touristes qu’aux narcotrafiquants, lesquels y possèdent pour beaucoup des villas tout confort. Pablo Escobar lui-même y a vécu, avant que sa maison soit assaillie à l’arme lourde puis transformée en terrain de paint-ball (ça ne s’invente pas !). Un barrage construit il y a une trentaine d’année à donné naissance à un paysage à moitié submergé ; eaux vertes, omniprésentes, parsemées de parcelles boisées ou cultivées et reliées par des ponts. Le tout est dominé par l’énigmatique Piedra del Peñol, bloc de granit, quartz et feldspath de 200 mètres de haut et d’un poids estimé de 60 millions de tonnes, que l’on peut escalader en gravissant 700 marches. Les spécialistes ne parviennent toujours pas à expliquer cette bizarrerie géologique même si certains avancent la possibilité d’une éruption volcanique. La Piedra a bien logiquement été vénérée par des générations d’habitants, qui ont été jusqu’à l’associer au diable.

A quelques kilomètres de la Piedra, le petit village de Guatapé est constitué de sympathiques maisons colorées, toutes agrémentées de frises géométriques, fleuries ou animalières.  Nous appréciions particulièrement un monticule situé dans un champ à quelques pas de notre hostel et de l’eau, fréquenté par de multiples oiseaux, papillons et un vieil homme que nous y croisions à toute heure. Sans échanger une parole ou presque, nous nous sommes reconnus comme adorateurs de la nature et « contemplatifs » avertis, et une amicale complicité s’est établie entre nous.

Les randonnées dans la région se sont révélées particulièrement agréables, le plaisir d’en découvrir les superbes paysages étant renforcé par de douces températures et des dénivelés modérés. Comme on se plaît à le répéter, les éléments se sont appliqués quand ils ont accouché de la Colombie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>